Index de l'article

 

 

Pourquoi et comment opposer le sujet à l’objet ? 

  Dans le 5e entretien (« Pourquoi et comment opposer le sujet à l’objet ? »), le lecteur comprendra comment le Cogito cartésien, conçu primitivement pour démontrer l’immatérialité de l’âme, « s’est transformé en pont-aux-ânes de l’idéalisme et de l’auto-position » (148) du Sujet – le Sujet supposé de cette « autoposition » digne du baron de Münchausen. La relation d’un sujet à lui-même ne pose pas de problème quand il s’agit du médecin qui se soigne lui-même ou même du « barbier de Russell qui se rase lui-même dans le village espagnol »[10] (119) : « Comme dit Aristote, le médecin qui se soigne lui-même se soigne ‘en tant qu’autre’ » (128). Mais il en va autrement dans « le conseil de se soucier de soi » (119) si le « souci de soi » sublimé se voit supposé irréductible à s’occuper de ses oignons. La critique de Descombes acquiert tout son sens du fait qu’elle vient du philosophe qui a su imaginer un exemple[11] démontrant qu’il est possible d’avoir un rendez-vous avec soi-même. L’exploration imaginaire des possibilités insoupçonnées rend plus implacable encore la dissolution déflationniste des impossibilités dissimulées.