captureromano

 L’intérêt de ce livre tient d’abord au dialogue entre philosophie analytique et phénoménologie   qu’il parvient à instituer. Dans ce débat, qui va l’emporter ? Afin de répondre à cette question,   je suis amené prioritairement à exposer dans son ensemble et à un niveau élémentaire ce   que  signifie exactement la Phénoménologie de Husserl (quoi qu'il en soit de la «   phénoménologie » des disciples) . Ceci étant posé, il faut dire d’abord que, sur l’exemple   paradigmatique de la Couleur, le livre de Romano contient une analyse magistrale, jointe à   une élucidation décisive de ce qu'il fait en philosophie dans cette analyse réussie. Mais   quelle  est exactement la portée de cette réussite? Quel rapport entre phénoménologie et   philosophie analytique résulte de l’exploit réel accompli dans le livre? Pour le savoir, il faut   lire L’unebévue

Connectez-vous pour commenter

Discuter de cet article

INFO: Vous envoyez le message comme un 'invité'