A l'initiative de la Société Normande de Philosophie et à l'invitation du CERReV (MRSH) et avec la soutien de la Société Internationale d'Histoire de la Psychiatrie et de la Psychanalyse

Vendredi 18 février 2011 à CAEN

de 20 à 22 h

Amphithéâtre Tocqueville Université de Caen-Basse-Normandie

Esplanade de la Paix

Conférence-Débat

Refoulement de la psychanalyse ?
Une défense et illustration de la psychanalyse
Autour de son livre Le Pain et les miettes, éd. Klincksieck.

Avec Christian Godin

godin

Maitre de conférences en philosophie (Université de Clermont-Ferrand)
Auteur de La Totalité et La philosophie pour les nuls

Avec la participation de : Nadine Proïa-Lelouey

Professeur de psychologie clinique et pathologique (Université de Caen) Membre du CERReV

Psychanalyste Membre de la SIHPP

Après une période de domination intellectuelle, jusque dans les années 1970, la psychanalyse a été en France, l'objet d'un véritable refoulement dont il nous faut comprendre les raisons profondes.

A l'écart de toute école et plus encore de toute chapelle, Christian Godin, philosophe et maître de conférences à l'université de Clermont-Ferrand entend montrer comment, en plus de sa dimension thérapeutique qui résiste encore héroïquement à l'impérialisme de la pharmacie, la psychanalyse représente un indispensable moyen de compréhension critique. Faute de quoi, c’est la fiction du sujet néolibéral responsable de tout et ivre de bonheur qui risque de s'imposer, contre les évidences mêmes.
 
 
A partir de son livre, Le Pain et les miettes, paru l’an passé chez Klincksieck, Christian Godin analysera quelques symptômes de notre hypermodernité (consumérisme, vide-grenier, euthanasie...) et de l'inconscient d'un homme, de plus en plus répandu dans le monde mondialisé, partagé entre le fantasme de la totalité (le pain) et le désastre du rien (les miettes).

La conférence sera suivie d’un débat avec la salle et avec les deux discutants.

Connectez-vous pour commenter

Discuter de cet article

INFO: Vous envoyez le message comme un 'invité'