TITRE : La Philosophie       AUTEUR : Comte-Sponville

DATE DE PARUTION : 2005

Appréciation générale : Un "Que sais-je" d'introduction à la philosophie.

Dans le format imposé par la collection (128 pages) c'est un livre remarquable de clarté (de rares passages difficiles, notamment sur Hegel) destiné à donner envie d'aller plus loin. La bibliographie, qui se veut intoductive à la philosophie, est un peu surprenante qui mélange des ouvrages d'initiation avec des ouvrages arides, comme l'Histoire de la philosophie de la Pléiade.

Comme tous les ouvrages d'introduction à la philosophie, la question de la définition de la philosophie reste le passage le plus délicat.


La philosophie, c'est penser plutôt que connaitre, questionner plutôt qu'expliquer, de façon rationnelle. Ce n'est pas un savoir de plus mais une réflexion sur les savoirs disponibles ou sur notre ignorance (les limites de la connaissance) ; une mise à distance par rapport à nos conduites (la morale) et à nos croyances (la religion). 

La philosophie, c'est ... des philosophes; les meilleurs d'entre eux ont tenté de proposer des explications globales, à partir de leurs interrogations sur le monde, l'état des savoirs de leur temps, de leurs convictions, au moyen d'une approche rationnelle (par différence avec la foi et la religion) pour rendre leur démarche et leur proposition accessible à tout être humain. 

Mais toute philosophie, aussi géniale soit-elle, peut, elle aussi, être remise à distance (plutôt que réfutée puisque ce n'est pas un savoir scientifique) et les problématiques soulevés peuvent être, à nouveau, réinterrogées. C'est tout à la fois ce qui passionne et déroute en philosophie : que nous soyons spinoziste en lisant Spinoza, kantien en lisant Kant et ainsi de suite. Chaque grande philosophie (il n'y en a pas tellement au demeurant) nous apprend à envisager le monde, l'homme, le devenir de certaine manière avec des réponses appropriées, nous enseigne, pour son propre compte, à pratiquer la réflexion.

Exercice parfaitement vain puisqu'il n'y a pas de réflexion définitive (la dernière réflexion peut toujours être réfléchie, il n'y pas de critère qui permettrait de clore la philosophie), mais nous n'avons pas le choix sauf à sortir de la philosophie en considérant que la religion ou la science apportent toutes les réponses, ce qui sera toujours contestable et donc de revenir à la réflexion et à la philosophie.

Connectez-vous pour commenter

Discuter de cet article

INFO: Vous envoyez le message comme un 'invité'