Imprimer
Catégorie : Café philosophique

Introduction au café thématique du 13 mars 2012 Est-il interdit d'être vieux

au Vélocipède Place Saint Sauveur de 18 à 20h

 

L’époque d'une vieillesse honorée, voire désirée, parce que des passions enfin adoucies laissaient paraître la sagesse, semble révolue. On peut techniquement vivre plus longtemps et en meilleure santé, et pourtant devenir vieux suscite de profondes répulsions.

 

Désormais, on n’accepte plus de vieillir, ou plutôt de mal vieillir, de porter sur soi les marques infamantes du vieillissement. De la chirurgie esthétique au viagra, tous les moyens sont bons pour paraître insensible au temps qui passe. Les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) se multiplient et offrent le lieu parfaitement adapté de la relégation d’une vieillesse hors des territoires de la vie sociale.

 

Si la vieillesse incarne l’image inversée des valeurs dominantes - la vulnérabilité au lieu de la performance, la dépendance au lieu de l’autonomie, le retrait au lieu de l’activité et de la vie productive - on doit se demander : "que faire de notre vieillesse, présente et à venir ?". Est-il encore possible de la regarder en face ? N'est-elle qu'une déchéance malheureuse ? Ne faut-il pas au contraire lui reconnaître sa spécificité plurielle et positive comme expression de la vie et de la durée, pour donner à nos sociétés un avenir ?

Olivier Chiche