Imprimer
Catégorie : Ateliers

Andreï Dmitrievitch SAKHAROV, Moscou 1921 – Moscou 1989

21 mai 1921 : naissance dans une famille d’intellectuels : son père écrit des ouvrages de vulgarisation scientifique.

1936 : premier procès de Moscou (Zinoviev, Kamenev et 14 autres accusés).

1937 : deuxième et troisième procès de Moscou. Exécution de Toukhatchevski et d’autres chefs militaires. Terreur de masse.

1938 : ADS à l’université de Moscou, faculté de physique. Sera diplômé en 1942. Il  ne sera pas envoyé au front, en raison de ses compétences dans la recherche en physique.

1939 : pacte germano-soviétique. Partage de la Pologne.

1940 : massacre de Katyn. Annexion des Etats baltes et de la Bessarabie.

22 juin 1941 : Invasion de l’URSS par les troupes nazies, début de la Grande Guerre Patriotique.

1943 : mariage de ADS  avec Klava (1919 – 1969). Ils auront trois enfants (1945, 1949, 1957). Ingénieur dans une usine de munitions de la Volga jusqu’en 1945.

1945, 6 et 9 août : bombes atomiques américaines sur Hiroshima et Nagasaki.

1945 – 1948 : ADS travaille à son doctorat de physique sous la direction d’Igor Tamm, qui sera prix Nobel de physique en 1958.

1948 : Il est contraint de délaisser la recherche fondamentale et intégré à un groupe de chercheurs dont la tâche est le développement des armes nucléaires. Ces recherches ont lieu dans un site militaire secret où ADS travaillera pendant deux décennies, « L’installation ». Il jouit de tous les privilèges de la nomenklatura.

1949 : première bombe A soviétique.

1953 : Bombe H soviétique, dont ADS et Tamm sont  les «pères ».

13 janvier : annonce du « complot des blouses blanches » (médecins du Kremlin, juifs pour la plupart). Meetings de soutien au pouvoir dans tout le pays. (Le 4 avril, la Pravda affirmera que ce complot a été monté de toutes pièces par la police politique)

6 mars : annonce de la mort de Staline, survenue la veille ( ?).

Lutte occulte pour le pouvoir, que Krouchtchev finit par remporter.

26 juin : Béria est exécuté (ou tué lors de la réunion du Praesidium).

En juin, soulèvements ouvriers en Tchécoslovaquie et à Berlin-Est. Combats acharnés. Les troupes soviétiques rétablissent « l’ordre ».

En juillet : révolte au camp de Vorkhouta, entre autres.

1953, 1955, 1962 : ADS est Héros du Travail socialiste. 1956 : prix Lénine.

Mai 1955 : la RFA entre dans l’OTAN. En réponse, création du Pacte de Varsovie.

1956 : en février, rapport « secret » de Krouchtchev sur les crimes de Staline au XXe Congrès.

En Pologne, écrasement de la révolte de Poznan en juin, puis un accord est trouvé (Gomulka). En octobre, révolution hongroise. L’armée se range du côté des insurgés. Le 4 novembre, les troupes soviétiques investissent Budapest et noient le mouvement dans le sang

Interdiction est faite à Boris Pasternak de publier Le Docteur Jivago (puis, en 1958, lorsque le prix Nobel lui sera décerné, de le recevoir).  

1957 : en octobre, lancement par l’URSS du premier satellite artificiel de la Terre. En novembre, première capsule spatiale habitée, (1961 : Gagarine, 1963 : Terechkova…)

Jusqu’en 1960: ADS travaille à la Tsar Bomba, bombe H. L’essai devait être une bombe de 100 mégatonnes. ADS parvient à la réduire à 57 mégatonnes. Elle explose en Nouvelle-Zemble, au-delà du cercle polaire. L’onde de choc fera trois fois le tour de la terre. 

ADS s’inquiète de la répercussion de ses travaux sur l’avenir de l’humanité et veut faire prendre conscience des dangers des armes nucléaires. Il estime qu’en URSS, le complexe militaro-industriel est devenu autonome et constitue un grave danger pour le pays et le monde.. Il prend connaissance du discours de fin de mandat du président Eisenhower sur les dangers du complexe militaro-industriel aux USA.

1961 : la momie de Staline est retirée du mausolée de la place Rouge. A partir du 13 août, construction du mur de Berlin.

1962 : Crise dite « des fusées » à Cuba. Le monde est à deux doigts d’une guerre thermonucléaire. Accords Krouchtchev – Kennedy.

1963 – 64 : ADS prend position contre les théories de Mitchourine et Lyssenko. Sévèrement blâmé par l’Académie d’Agriculture de l’URSS. Luttes intenses à l’Académie des Sciences.

1964 : en octobre, Krouchtchev est « libéré » des ses fonctions au sein du parti et du gouvernement. Brejnev lui succède (jusqu’à sa mort en 1982, puis, 1982 – 1985 : Andropov, Tchernenko).

1966 : Procès de Siniavski et Daniel. ADS critique publiquement Brejnev sur sa manière de traiter les dissidents.
1968 : Traité de non-prolifération des armes nucléaires, signé par les deux superpuissances et d’autres Etats. Printemps de Prague, espoir d’une démocratisation socialiste. ADS écrit Réflexions sur le progrès, la coexistence pacifique et la liberté intellectuelle, qui paraît en samizdat. On lui interdit de se rendre désormais  à l’Installation.

Août 1968 : invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie. Sept personnes manifestent pendant trois minutes sur la Place Rouge.

1969 : mort de l’épouse de ADS, Klava, après une maladie éprouvante.

A partir de 1970 : nouvelles recherches de ADS, en physique et en cosmologie. Crée, avec Tchalidzé et Tverdokhlebov,  le Comité pour la défense des droits fondamentaux de l’homme et des victimes de procès  politiques, dans la continuité d’un groupe d’action d’une quinzaine de personnes, qui s’était mis en place en 1969. Le comité élit aussitôt Galitch et Soljenitsyne …sans les en informer. L’académicien ADS reçoit aussitôt des centaines de lettres, auxquelles il ne peut répondre.

1971 : Début d’une émigration juive importante vers Israël. Lettre de ADS au Soviet Suprême, revendiquant le droit d’émigrer et de revenir.

1972 : mariage avec Elena Bonner (« Lioussia »), pédiatre, invalide de guerre, lieutenant de réserve, juive.

1973 : dans son article La paix et la violence, Soljenitsyne propose Sakharov pour le prix Nobel de la paix.

1974 : interviewé par un journaliste canadien. Convoqué au tribunal, sermonné. ADS réplique en convoquant une conférence de presse où il invite les correspondants étrangers et dénonce la surmilitarisation de l’URSS et l’autonomisation de la bureaucratie soviétique.

1975 : Accords d’Helsinki sur la sécurité et la limitation des armements. La troisième « corbeille », relative aux droits de l’homme, est signée par 35 pays, dont les USA et l’URSS.

Dans Mon pays et le monde, ADS dénonce la répression de toute libre expression et l’absence de justice sociale en URSS.

Le prix Nobel de la paix lui est décerné. Elena Bonner reçoit le prix pour son mari et prononce en son nom le discours qu’il a préparé. Pendant ce temps, ADS est à Vilnius pour soutenir un dissident qui passe au tribunal. Violente campagne de presse, à résonnance antisémite, contre le couple Sakharov (« 100 00 $= 30 deniers de Judas » etc…)

On ôte à ADS les distinctions reçues comme père de la bombe H soviétique. Ses fonctions et ses privilèges lui sont retirés. Toutefois, l’Académie des Sciences ne l’exclut pas.

1979 : invasion soviétique de l’Afghanistan.

1982, le 22 janvier : arrêté en pleine rue à Moscou. Sans procès, est assigné à résidence à Gorki, ville fermée. A l’Ouest, on s’inquiète de sa disparition. Jusqu’en 1986, il sera filmé en permanence par le KGB. Droit très limité au téléphone et aux visites. Reçoit des journaux scientifiques sous contrôle. Elena a le droit de se déplacer, mais leur santé à tous les deux est très fragile. C’est elle qui informe clandestinement les correspondants étrangers de ses prises de position. A la suite de deux infarctus, elle doit cesser.

2 mai 1984 : ADS commence une grève de la faim, pour que sa femme puisse se faire soigner (graves problèmes ophtalmologiques) à  l’étranger. Il fera deux autres grèves de la faim, pour que les enfants de sa femme aient le droit d’émigrer et, en général, pour le libre choix, pour tous, du lieu de résidence. Il est nourri de force. Le KGB fait circuler à l’ouest une vidéo affirmant qu’il est bien traité et soigné. Seize intellectuels prennent sa défense dans une lettre ouverte.

Il entreprend la rédaction de ses Mémoires. On lui dérobe deux fois (« cambriolage », gaz innervant dans une voiture…). Il les réécrit une troisième fois.

1985 : Mikhaïl Gorbatchev est élu secrétaire général du PCUS.

19 décembre 1986 : ADS est autorisé à regagner Moscou. Il  est réhabilité.

En avril : explosion d’un réacteur nucléaire à Tchernobyl.

1987 : accords USA – URSS sur le démantèlement des missiles nucléaires à moyenne portée.

Mai 1988 – février 1989 : retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan.

1988 : ADS est élu au praesidium de l’Académie des sciences.

1989 : il est élu au Congrès des députés du peuple. Il dénonce la guerre irresponsable en Afghanistan, son caractère meurtrier pour la population civile et les soldats russes (parfois achevés par leurs camarades). Dure polémique au Parlement avec les conservateurs.

Lors d’un débat retransmis en direct dans tout le pays, il réclame l’abrogation de l’article 18 de la Constitution de l’URSS (sur le régime de parti unique). Gorbatchev répond que ce n’est pas envisageable, et qu’il ne saurait du reste comment faire.ADS rédige un projet de constitution de l’URSS, fondé sur les droits de l’homme.
14 décembre 1989 : il meurt. Ses funérailles sont suivies par des milliers de personnes.